Au cours de cet interview-documentaire, Lei Phyllis Furumoto réponds avec une étonnante sincérité aux questions concernant ses années de Reiki, à la fois formatrices et tumultueuses. La description qu’elle fait du rôle qu’elle a joué durant cette période, ainsi que la reconnaissance de ses erreurs rendent sa contribution à la réconciliation exemplaire, au-delà même de la communauté Reiki.

Suite au décès en 1941 de Chujiro Hayashi, un étudiant de Mikao Usui sensei, une jeune Sino-Américaine, du nom d’Hawayo Takata, la grand-mère de Lei Phyllis Furumoto, lui succéda et exporta le Reiki du Japon vers les Etats-Unis. Le décès de Madame Takata sans désigner son successeur, laissa 22 maîtres de Reiki déconcertés par l’orientation à suivre. Lei Phyllis Furumoto fut un élément central concernant la succession de Madame Takata. Décédée le 31 mars 2019, elle fût l’un des derniers témoins de cette période de l’histoire du Reiki.

Phyllis Lei Furumoto en compagnie de sa grand-mère, Hawayo Takata

L’expansion mondiale du Reiki débuta après la disparition de Madame Takata en 1980. Lei Phyllis Furumoto, sa petite-fille, eu un rôle capital dans son développement. Aujourd’hui l’on pratique le Reiki partout, que ce soit en famille, à l’hôpital ou même en prison. Tous les pratiquants doivent prendre conscience des idées passionnantes et des révélations faites dans ce film.

Pas de copie sans mention de la source.

Inscription Infolettre